Le tapis

Virus

 

C’est drôle. Alors que je me réjouis de sortir enfin du virus, son excrétion levant peu à peu la quarantaine, voilà que j’en découvre un autre : du nom de discorde. Celui qui emporte le monde, par la peur qu’il engendre, serait-il un révélateur de la fragilité des liens du présent ? Qu’importe. Il aura été pour moi l’occasion de marcher sur une nouvelle terre, faite de tranquillité, sincérité et humilité. 

 

 

Tapis persan, libre de droit
Le choix de Firuze

 

L'après se prépare maintenant

 

Comme le dit Gilles Vigneault : « l’après se prépare maintenant. » Si le musicien chante l’humour, joue l’amour et danse la vie, alors je suivrai les mélodies qu’il égraine en chemin pour m’emplir les poumons de joie. Ainsi se tisse le solide tissage des aspirants à lumière, aux multiples couleurs mêlées tant d’empathie que de bienveillance, afin de recouvrir l’obscurité et relever l’humanité. Il reste la légèreté et la gratitude d'être vivant.

 

Commentaires