Catégories
Hypnose et romans

Les trois mondes, loin dans le temps profond

Les trois mondes par les portes du temps pour emmener l’esprit au plus profond du corps. Alors un chemin est tracé entre la terre et le ciel en une colonne de lumière. https://jlbecrit.ovh/une-pause-dans-linstant/

https://www.jeanlucbremond.com/les-dimensions-dans-la-relation/

les trois mondes
les portes hypnotiques

Le futur

Y contacter l’idéal du moi. Un endroit où les besoins physiologiques, de sécurité et d’appartenance sont satisfaits Ce peut être un loisir ou le moment où mon objectif est atteint. La réussite ou l’accomplissement. Un réceptacle de ressentis. Goûter à l’émotion agréable de l’instant et l’ancrer dans le corps, tel le voilier se gonflant de voyage. Alors que le chemin de vie se profile plus loin vers l’horizon, laisser venir un objet ou un animal, un lieu ou une personne, symboles d’une ressource ou d’une difficulté, pour se lancer dans le changement. Un guide pour avancer.

Les trois monde : première porte

Une percée, une faille ou un pont. La traversée vers le deuxième monde.

Le présent

Il s’élargit en poussant les limites du possible. Un espace grossissant de tranquillité et de paix. Aussi large que l’univers des sens et de l’infini. Tandis qu’il s’y amplifie, la sécurité rassure et le corps se renforce autant qu’il se détend. Prendre le temps en pleine conscience. Le ressourcement s’enrichit de sensations et de compréhensions. Alors que la lucidité éclaire les sentiers intérieurs, l’inconscient se présente inopinément. Il a peut-être un message : une parole, un signe ou une image. Une boussole pour mettre le cap vers l’entre monde : le passage originel. Au-delà, le chaos ou l’harmonie. Chérir le moment présent.

Les trois mondes : deuxième porte

Par prudence ou courage, s’y engager ou non. Derrière le passage, une galaxie à explorer. Un troisième monde de mémoire ou d’amnésie ; un trauma ou une source de joie. La peur de la mort ou l’amour de la vie.

Le passé

Il fait partie de nous, par notre parcours ou notre lignée. Contacter une place sécurisante ; un souvenir heureux de notre enfance pour ressentir la présence rassurante ou aimante. Tout commence par un désir, une gestation et une naissance. Une généalogie. Laisser venir ce qui se présente, à cœur ouvert ou protégé. Une forme ou un son pour y ancrer le soulagement. Alors que le corps se renforce ou se couvre de réconfort, une boîte magique apparaît. À l’intérieur, le niveau le plus profond de l’esprit. Y placer ou y pendre le besoin positif du moment. Ainsi, une route entre les trois mondes, de l’esprit à l’instant présent, se trace dans l’être pour y être recontacter par nécessité.

Les trois mondes : un retour vers la réalité

Un chemin inverse, d’ancrage en ancrage ; une ligne de lumière entre l’intérieur et l’extérieur reliant le corps à l’esprit dans l’instant. Une échelle de connaissance. Quand je lâche un barreau pour me hisser vers la clarté, la confiance me transporte plus haut ou plus loin pour davantage de compréhension.

Catégories
Hypnose et romans

Le langage hypnotique saupoudré

Le langage d’influence qui prépare au changement

le langage
La détente

Le langage Milton Model

https://wikipnl.fr/index.php?title=Milton_Mod%C3%A8le

Vous êtes assis sur votre chaise, vous avez les jambes croisées et vous sentez un pied posé sur le sol, alors que vous entendez les bruits alentour, peut être, une détente commence à s’installer à l’intérieur de vous. Tandis que la détente fourmille dans vos membres, l’esprit écoute ma voix et le corps se relâche tranquillement. Il n’est pas nécessaire que l’esprit reste attentif pour que le corps profite pleinement de l’expérience et qu’il se… afin d’aller plus loin, non ?

La détente

Vous pouvez ressentir vos mains sur vos jambes, voir ce qui vient derrière vos paupières et pendant que vous écoutez le bruit de votre respiration, la détente remonte en vous comme la sève ou la transe des arbres au printemps. Vous pouvez commencer à la ressentir. Je me demande lequel des deux commence, entre le corps et l’esprit ? Souvent le corps résiste plus vite que l’esprit va plus lentement, ou le contraire, pour une meilleure compréhension de la transe, du relâchement de l’esprit qui court plus loin. Préférez-vous que la détente se poursuive par les mains ou la tête ? Continuez de laisser l’esprit écouter ma voix et le corps faire ce qui lui plaît pour y aller. Comme me le dit souvent un ami : « vas-y ! »

Le langage: la respiration

Vous ressentez votre respiration et, tandis que vous déglutissez, la transe… comme les vagues sur la plage. Sur l’inspire, elles y grandissent sur le sable, s’étire loin pour revenir sur l’expire vers la mer, loin vers l’horizon. Elles y reviennent lentement et se déversent sur le sable, s’étirent de plus en plus et retournent vers l’horizon. Comme l’esprit dans le corps à l’intérieur du niveau le plus profond de l’esprit. Alors que des images ou des formes en vous, la détente s’y étire de plus en plus loin, toujours plus profond, comme jamais la transe ne s’est encore rendue si loin. Je suis curieux de savoir si l’esprit y a rejoint le corps ou si c’est le corps qui accompagne l’esprit dans la …n’est-ce pas ? C’est quand la transe commence où ? Déjà elle voyage à l’intérieur de vous.

Le langage: métaphore sur le choix d’avancer

Un ami m’a raconté qu’une de ses connaissances aimait bien conter l’histoire de la brebis qui a choisi la vie. Tu sais, ces grands troupeaux destinés à la vente des agneaux. Une mère au milieu d’autres mères dans les vastes espaces des plateaux montagneux. Un quotidien rythmé par des longues sorties à brouter l’herbe et des retours à la bergerie. Que devenaient les petits ? Un jour, elle sent à nouveau pleine d’espérance ; de crainte aussi. Elle se dit : « et si je m’éloigne un peu pour après me cacher dans les épineux ? » Elle met son projet à exécution. Le troupeau est gros, le chien s’occupe d’autres consœurs et le berger est absent. De fait, il ne s’aperçoit de rien. Elle quitte le connu pour apprivoiser la solitude.

L’attente

Des jours, des semaines et des mois durant. Elle répond à un besoin de survie. Sa toison de laine la protège du froid ; la grande propriété où elle se refuge est libre de surveillance et pourvu en nourriture sauvage. Quelques promeneurs. Elle reste immobile dans sa cache naturelle. Avec d’autres animaux sauvages, aériens et terriens, elle y partage le silence ; avec les animaux domestiques, libres comme elle dans la vastitude des roches et des arbustes, elle y mange les lichens ou les baies.

La naissance

Puis vient le temps de la naissance. Deux beaux petits : un frère et une sœur. Ils restent auprès d’elle, de la tétée à la découverte. Des jours, des semaines durant. Ils trouvent un cabanon où ils se font discrets. La mère est sur le qui-vive, déterminée à voir ses petits grandir dans la sécurité. Un jour ils sont repérés. Des humains viennent les déloger. Alors la mère courre avec les agneaux dans la forêt. Puis elle revient dans le cabanon. Des jours et des semaines durant.

Danger

Elle finit par être attrapée. D’abord ses petits transportés elle ne sait où ; puis elle après s’être longtemps débattue. Tout est fini. Résignée, elle est transportée jusqu’à une ferme. Elle se débat à nouveau par volonté de survie. Un discret bêlement. Son instinct fait rebattre son cœur. Devant elle, ses petits se précipitent sous ses mamelles laiteuses. La sécurité au prix de la liberté. Écouter son ressenti, y répondre pour toujours avancer et être réuni. Mère courage. Elle est maintenant la matriarche d’un nombreux troupeau où restent les agneaux.

Catégories
Hypnose et romans

Quêtes : les romans

Des fictions historiques ou contemporaines de quêtes de réconciliation entre le corps et l’esprit.

quêtes

Quêtes d’un musicien témoin du racisme et du nationalisme de son époque

Un klezmer allant de villages en villes animer des fêtes et des cérémonies. https://jlbecrit.ovh/un-petit-mot-sur-la-musique-klezmer/

Résumé

Elijah vit en Transylvanie, en 1925. C’est lors d’une de ses prestations musicale qu’il commence une révolution en trois étapes qui opéreront sa transformation. Après avoir pris conscience du milieu juif auquel il appartient, du racisme et du nationalisme qui enveniment son
pays, il se rebelle, revendiquant le droit d’exister, libre de tous préjugés. Alors qu’il se retrouve sans violon, Elijah subit le plus radical des changements : il devient son propre instrument, un klezmer qui fait de la musique avec le chant. Mais la révolution est aussi un cercle, Elijah doit revenir dans le village où tout a commencé.

À propos

Il fait un retour sur lui-même en trois mouvements : la prise de conscience de son identité, le combat pour sa dignité et la reconnaissance de son unicité. Il accomplit sa révolution dans un contexte nationaliste et xénophobe, il forme un grand cercle en chantant l’humour, en jouant l’amour, en dansant la vie.

https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_la-musique-klezmer-rire-avec-des-larmes?id=10148889

Le klezmer écoute les mots qu’il ne comprend pas, il s’imprègne de la joie arrogante venue de l’orient. Son voisin, un homme d’une quarantaine d’années, lui tend une écuelle garnie de viande et de haricots.
« Tu joues de la flûte comme si tout ton corps ne demandait qu’à rire et, pourtant, tu te retiens de pleurer ; alors laisse tes larmes sortir avec tes notes inspirées et ton rire rejoindre nos chants de liberté. Que le deuil noir mange ma mère si je mens, tu es un sacré bon musicien l’ami ! Comment te nommes-tu ?
– Elijah.
– Szabolcs, je suis l’un des fils de celui qu’on a enterré
aujourd’hui, dit l’homme en se signant, je n’ai jamais
entendu tant de sons sortir d’un si petit instrument. Tu as
dû sacrément t’entraîner.
– C’est mon métier, je suis klezmer.

Description

Cette fiction parle de voyage dans un pays que j’ai eu l’occasion de visiter, de musique que j’aime écouter, jouer et danser, de cultures pour lesquelles j’ai du respect. Le nationalisme naît quand l’identité est malade. Ce roman raconte l’histoire d’un homme qui retrouve l’estime de soi en s’acceptant tel qu’il est, en reconnaissant ses erreurs, en choisissant la voie de la créativité, afin de ne pas sombrer dans l’intégrisme et le fanatisme. Elle est écrite au présent, car la créativité s’exprime dans le moment présent. Chaque début de chapitre est un Un aperçu des danses klezmers, avec les chants égrenés le long du récit, ils constituent une partie du patrimoine principalement yiddish. Il ne reste plus qu’à écouter la musique qui se glisse sous les pieds et qui chante par la voix.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/

Quêtes d’un jeune amérindien dans le Nord canadien

Un récit initiatique https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/vision-quest

Résumé

Alors que sévit la Grande Guerre en Europe, un jeune Algonquin de treize ans doit entreprendre sa quête de vision. Cependant son père, homme-médecine, a d’autres projets. Il l’envoie en mission pour interpeller ceux qui menacent son peuple et pour que s’accomplissent les prophéties. Il doit pour cela faire un tambour, c’est en le battant qu’il trouvera sa destination. Commence alors un voyage initiatique et périlleux; dans les couleurs des quatre points cardinaux avec comme guide le chant du tambour.

À propos

Ce roman d’initiation relate le voyage d’un jeune garçon qui accomplit une mission. Celle d’aller battre le tambour avec des gens à la fois proches et lointains. Qu’ensemble ils puissent interpeller les autres, les Blancs, qui menacent l’équilibre des Premières Nations. Afin de les faire rentrer dans la roue de guérison, pour que s’accomplissent les prophéties. Il prend pour cela la route des couleurs des habitants de la terre, qui n’est pas exempte d’épreuves. Il y rencontre son esprit protecteur et sa destinée d’homme médecine.

Description

Le chant du tambour parle de la culture et de la spiritualité des Amérindiens, basées sur le respect. https://jlbecrit.ovh/la-voix-des-natifs-damerique-du-nord/

Allongé sur le dos, Achack regardait le ciel où tournaient les planètes; à l’exception de l’étoile du nord qui restait fixe pour orienter son peuple. L’image d’Alsoomse hantait son esprit. Il se remémora son rêve, celui du tambour qui chantait la lune, la terre et la féminité. Il ne sut plus quoi penser. L’objet était presque prêt alors que son voyage n’avait pas encore commencé. Il rêvait sans arrêt sans qu’aucun animal ne vienne habiter ses visions. Lui fallait-il jeûner plus longtemps ? Le désespoir gagna le garçon. La percussion inachevée l’éloignait de ses responsabilités dans son clan; celui de son rêve lui faisait espérer l’union et la paternité. Dans son songe, l’instrument chantait l’amour. Alors il le battrait nuit et jour jusqu’à ce qu’il le conduise à celle qu’en tant qu’homme il devra aimer. Fermant les yeux, il se rendormit avec cette agréable et satisfaisante pensée.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/

Quêtes d’un Mongol, des contrées bouddhistes aux terres chamaniques

Péripéties https://jlbecrit.ovh/qui-sont-les-mongols-du-sud-du-desert-du-gobi/

Résumé

Un jeune Mongol du désert de Gobi, Naranbaatar, neuf ans, doit quitter sa yourte pour aller à l’école en ville. Avec deux camarades, ils décident de fuir l’institution scolaire chinoise pour retrouver leurs familles. Un projet ambitieux qu’un chaman viendra bouleverser. Ainsi commence l’errance, beaucoup plus longue que les fugueurs l’auraient imaginée. D’épreuves en découvertes, elle leur permet de trouver leur voie annoncée par un chant.

À propos

La voie de l’errance est un roman d’aventures et initiatique. Il parle de la résistance de trois jeunes Mongols, un combat qui les conduit à choisir une longue et périlleuse route pour revenir chez eux. Leur opiniâtreté à retrouver leur liberté leur permet, au fil des rencontres et des événements, de trouver leur destinée.

Description

Ce roman parle aussi de respect, courage et humilité, des atouts pour avancer, permettre la transformation, trouver sa voie. Il parle un peu de la vision chamanique, son entrelacement dans l’univers bouddhiste, sa prégnance dans les montagnes de l’Asie.

https://fr.sacredsites.com/Asie/Mongolie/chamanisme-mongol.html

Chevauchant chacun un maigre équin, les cavaliers suivaient le yak du Mustang sur les flancs himalayens de l’Himachal Pradesh, à quatre mille mètres de dénivelé. N’ayant pu se résoudre à revendre l’animal, les jeunes Mongols l’avaient mis à pâturer avec leurs chevaux dans les prés du monastère. Ils le donneraient à leurs accompagnateurs sitôt arrivés à la frontière de Mongolie. Les adolescents avaient gardé leur robe de moine, avec mission de la retirer à leur entrer dans la zone nord du Cachemire, contrôlée par le Pakistan. Quelle joie pour ces garçons que de voyager en compagnie du couple népalais, doux, patients et attentionnés ! Une aubaine alors qu’ils pensaient poursuivre seuls après leur séjour en monastère.

http://editionlalampe.free.fr/pages/25.html

Quêtes d’un artiste au sein d’une communauté

Une aubade sur l’authenticité https://jlbecrit.ovh/la-poesie-des-saisons/

Résumé

Laurent, le douzième d’une famille pauvre de marins bretons, rebelle à son éducation et extrêmement inhibé, aspire à vivre en communauté. Dans ce pays, il traverse les saisons de l’introspection, du dévouement, de la créativité, des actions et des découvertes, durant lesquelles il sort de sa réserve. Il se heurte toutefois à la dureté des relations mais aussi à leur riche originalité. Alors qu’il se découvre être un artiste fécond, il se lie à une personne dont il ne parvient plus à s’échapper.

À propos

Bien que ce roman relate mon expérience dans un petit pays, une culture chargée d’histoire et porteuse de nouveauté, elle est une pure fiction, tant pour les protagonistes que le lieu et évènements.

Description

Un écrit pour exprimer mon intériorité et remercier la source d’inspiration et d’improvisation qu’est la vie en communauté.

Voilà six mois que Laurent vivait en ce lieu, le seul rescapé
de sa promotion. L’apprenti avait pris la place de son compatriote, Éric, parti en crachant un bras d’honneur et quelques injures à ne pas traduire. Cela avait troublé son successeur. Pourquoi les gens quittaient-ils si vite et si mécontents ce lieu ? Prolongeant sans cesse son séjour depuis la
semaine accordée, personne ne lui avait encore demandé ses
intentions. Le dragon avait remisé son feu, lui présentant
désormais sa tête d’indulgence. Tant mieux. Il gardait encore les
brûlures de son accueil cuisant, il préférait conserver ses poils
qui poussaient comme les algues après la marée.

https://www.lysbleueditions.com/librairie-en-ligne-catalogue-le-lys-bleu-editions/

Quêtes au Moyen Âge en milieu soufi

Dans la cité des Califes et l’Iran, jusqu’au porte de l’Extrême-Orient La caravane passe, chargée de cadeaux

Résumé

Au Moyen Âge, entre la Mésopotamie et l’Iran, deux jeunes gens se rencontrent au sein d’une caravane, alors perturbés par un méditant soufi obstruant le passage. Pour se marier, ils omettent de dévoiler leur appartenance à chacun des deux courants qui divisent l’Islam ; mais le secret est découvert. Afin de ne pas répudier Firuze, comme l’exigent les oncles de son épouse, Alim est contraint de fuir avec elle. La dignité de femme libre exige des sacrifices. Commence un chassé-croisé teinté d’attente et de malheur.

À propos

Cette fiction parle de pays, cultures et spiritualités que je ne connais pas, autrement que par le désir de goûter à leur source ; elle mentionne des conflits et guerres qui ont bouleversé des régions où ils demeurent encore aujourd’hui. Chaque entête de chapitre se situe dans le présent, bien qu’historique, en citant des poèmes soufis.

https://www.lesclesdumoyenorient.com/Soufisme.html

Description

Ce roman conte la difficulté pour une femme de pouvoir librement choisir d’aimer.

Firuze laissa ses yeux effleurer les flots, deux iris ébène glissant sur un émail bleu céruléen et strié de vaguelettes sombres. Elle se remémora le cercle soufi fondé par Yazavi, dont les membres pleuraient alors son décès. Les femmes n’y étant pas admises, elle s’était tenue à l’écart pour écouter les chants des frères, certaine que sa place était dans une communauté mixte où elle vivrait avec son époux ; ou bien exclusivement féminine, s’il souhaitait poursuivre sa quête.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/

Catégories
Hypnose

Les dimensions dans la relation

Une réflexion sur les dimensions dans la personne : son rapport au temps, ses émotions et ses relations. Un changement par l’observation.

les dimensions

Les dimensions : du temps à la relation, en passant par l’émotion

Partant du principe que nous sommes des animaux sociaux, comme ceux sauvages confrontés à la mort, nous nous débattons dans la peur, le plus souvent sociale, de l’échec à l’impuissance, de la faiblesse à la lenteur, victimes d’un prédateur et dans l’attente d’un sauveur : l’équilibre entre l’intérieur et l’extérieur.

Le temps

Notre rapport au temps conditionne nos comportements. Interroger l’endroit du passé, présent et futur, leur lien ou leur âge pour comprendre s’ils fusionnent ou clivent nos souvenirs comme nos espoirs, afin de les remettre à leur juste place.

Un objectif sans date est juste un rêve

M.Erikson

Les émotions

Les émotions ne peuvent physiquement pas mentir. Les questionner, comme pour le temps, pour en avoir une meilleure compréhension ou ressentis et en modifier notre représentation. Elles sont souvent plus liées aux besoins d’appartenance ou d’accomplissement que les besoins physiologiques à sécuriser. Repartir du « je suis » au « je comprends » est un long chemin de lucidité, du corps vers l’esprit, en passant par le cœur, pour nous exprimer, créer et nous relationner. https://www.jeanlucbremond.com/les-croyances-et-les-emotions/

La relation

Tout est relation. La frontière dit : « non ! » pour protéger le corps et chérir le précieux. Trop de fois ; c’est la séparation. Nous nous relations au monde avec ceux que nous contenons et projetons ; nous le percevons en nous identifiant à nos schémas internes et nos stratégies de défense ou d’affirmation. https://jlbecrit.ovh/fiction-sur-la-traversee-en-communaute/

Les dimensions et la frontière

À l’intérieur de la frontière, l’enfant libre satisfait ses besoins fonctionnels, avec expérience, plaisir, émotions et positivité, sans se soucier de la responsabilité ; il se soumet, se rebelle ou exprime sa créativité. À l’extérieur, le parent responsable permet la socialisation, sous contrôle, avec la puissance de l’idéal ou de l’envie, au risque de la culpabilité ; il encourage ou limite l’expression. En équilibre dans la réalité, l’adulte cohérent négocie l’adaptation à l’instant présent ; il ne contient pas de négativité. La relation à soi-même et aux autres est faite de demandes et réponses simples ou compliquées pour ne pas s’ennuyer et combler la solitude par des occupations ou distractions.

Catégories
Hypnose

Les croyances et les émotions

Les croyances et les émotions. En les questionnant ou les observant, elles permettent une mise à jour et de déceler lesquelles, en les éliminant ou les atténuant, peuvent servir de combustible au changement.

les croyances
« Le praticien envoie une boule de neige, c’est le sujet qui fait l’avalanche. » M.Erickson

Les croyances limitantes

ce que nous prenons pour la réalité.

Ce sont celles qui nous empêchent d’avancer ou créer la vie désirée;comme le font les croyances porteuses. Nous les distinguons lorsqu’il y a généralisation, identification et obligation. Par désespoir, impuissance ou dévalorisation.

À force de se les répéter ou de les entendre, nous finissons par en être convaincu et à y ancrer notre comportement. Afin de mieux correspondre à l’idée que nous nous faisons de nous-mêmes. Elles viennent de l’écologie familiale ou populaire, de l’éducation et de notre parcours émotionnel de vie.

les croyances et les émotions

Les émotions

Elles sont soit primaires, secondaires ou instrumentales

Agréables ou désagréables, elles sont reliées à un besoin fondamental. Évitées ou renforcées, les émotions nous propulsent dans la créativité ou bien nous freinent dans notre élan. Être attentif à son ressenti fait grandir la compréhension et la confiance.

Quand elles sont évitées, le comportement tend vers l’hyperactivité, la distraction et la réassurance (compulsion et vérification répétée.) Sur le plan cognitif, c’est le déni.

https://www.jeanlucbremond.com/les-dimensions-dans-la-relation/

https://jlbecrit.ovh/fiction-sur-la-traversee-en-communaute/

Catégories
Hypnose

Hypnose, du message au changement

Un bref aperçu de l’hypnose ericksonienne https://fr.wikipedia.org/wiki/Milton_Erickson.

Hypnose

Hypnose: communiquer avec l’inconscient

L’hypnose est un état intérieur de conscience modifiée permettant d’accéder à ses ressources personnelles, émotions, croyances, idées ou souvenirs afin de les utiliser pour dépasser des problématiques, elles-mêmes des tentatives de solution, et s’orienter par choix vers un changement. https://www.jeanlucbremond.com/

Dans la mesure où nous ne pouvons pas ne pas communiquer, le niveau inconscient de la communication reste le plus important pour donner du sens à un message et la réaction qu’il suscite. Évitées ou renforcées, positives par les besoins auxquels elles sont reliées, les émotions https://jlbecrit.ovh/articles/ peuvent être canalisées avec respect et empathie vers un nouveau comportement.

L’arbre

Hypnose

Tel un arbre enraciné dans la terre et basculant dans le vent, le tronc dressé vers le ciel, ressentir le silence et écouter les images.

Alors que les yeux observent les sons, la détende s’approfondit dans les pieds ; goûter la quiétude et sentir le bien être.

L’arbre bascule. En avant ; merci. En arrière et sur les côtés, comme s’il tournait ; gratitude.

Il respire. Vers la cime, sur l’inspire, il descend dans le corps ; sur l’expire, l’esprit s’immerge dans un lieu sécurisant.

Le souffle s’étend sur la plage, tel les vagues de l’océan ; il s’étire longtemps sur le sable pour revenir tranquillement vers l’horizon. Plusieurs fois, au rythme de la respiration.

Le corps et l’esprit se redresse, les paupières se décollent pour replonger aussitôt dans l’espace intérieur.

Un chemin se présente. Il se déroule sous les pas et le corps s’y engage. Alors que les pieds marchent vers un endroit secret, les sens restent curieux de l’environnement. Il monte ou descend, irrésistiblement vers la destination connue de l’inconscient.

Le lieu arrive ; le corps en prend connaissance. Une porte ou bien une faille ; un passage. L’esprit se redresse et les yeux s’ouvrent pour aussitôt se lancer en confiance. Tandis que les jambes et la tête se meuvent jusqu’à un paysage, une grotte ou autre chose, un objet se présente pour éclairer.

Peut-être que l’attente se fait plus longue avant d’explorer ; dans la première place ou la suivante. Ressentir et valider la détente. Un animal, une forme, une image, une personne ou une présence.

Un message de l’inconscient.

À suivre…