Catégories
Hypnose et romans

Quêtes : les romans

Des fictions historiques ou contemporaines de quêtes de réconciliation entre le corps et l’esprit.

quêtes

Quêtes d’un musicien témoin du racisme et du nationalisme de son époque

Un klezmer allant de villages en villes animer des fêtes et des cérémonies. https://jlbecrit.ovh/un-petit-mot-sur-la-musique-klezmer/

Résumé

Elijah vit en Transylvanie, en 1925. C’est lors d’une de ses prestations musicale qu’il commence une révolution en trois étapes qui opéreront sa transformation. Après avoir pris conscience du milieu juif auquel il appartient, du racisme et du nationalisme qui enveniment son
pays, il se rebelle, revendiquant le droit d’exister, libre de tous préjugés. Alors qu’il se retrouve sans violon, Elijah subit le plus radical des changements : il devient son propre instrument, un klezmer qui fait de la musique avec le chant. Mais la révolution est aussi un cercle, Elijah doit revenir dans le village où tout a commencé.

À propos

Il fait un retour sur lui-même en trois mouvements : la prise de conscience de son identité, le combat pour sa dignité et la reconnaissance de son unicité. Il accomplit sa révolution dans un contexte nationaliste et xénophobe, il forme un grand cercle en chantant l’humour, en jouant l’amour, en dansant la vie.

https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_la-musique-klezmer-rire-avec-des-larmes?id=10148889

Le klezmer écoute les mots qu’il ne comprend pas, il s’imprègne de la joie arrogante venue de l’orient. Son voisin, un homme d’une quarantaine d’années, lui tend une écuelle garnie de viande et de haricots.
« Tu joues de la flûte comme si tout ton corps ne demandait qu’à rire et, pourtant, tu te retiens de pleurer ; alors laisse tes larmes sortir avec tes notes inspirées et ton rire rejoindre nos chants de liberté. Que le deuil noir mange ma mère si je mens, tu es un sacré bon musicien l’ami ! Comment te nommes-tu ?
– Elijah.
– Szabolcs, je suis l’un des fils de celui qu’on a enterré
aujourd’hui, dit l’homme en se signant, je n’ai jamais
entendu tant de sons sortir d’un si petit instrument. Tu as
dû sacrément t’entraîner.
– C’est mon métier, je suis klezmer.

Description

Cette fiction parle de voyage dans un pays que j’ai eu l’occasion de visiter, de musique que j’aime écouter, jouer et danser, de cultures pour lesquelles j’ai du respect. Le nationalisme naît quand l’identité est malade. Ce roman raconte l’histoire d’un homme qui retrouve l’estime de soi en s’acceptant tel qu’il est, en reconnaissant ses erreurs, en choisissant la voie de la créativité, afin de ne pas sombrer dans l’intégrisme et le fanatisme. Elle est écrite au présent, car la créativité s’exprime dans le moment présent. Chaque début de chapitre est un Un aperçu des danses klezmers, avec les chants égrenés le long du récit, ils constituent une partie du patrimoine principalement yiddish. Il ne reste plus qu’à écouter la musique qui se glisse sous les pieds et qui chante par la voix.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/

Quêtes d’un jeune amérindien dans le Nord canadien

Un récit initiatique https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/vision-quest

Résumé

Alors que sévit la Grande Guerre en Europe, un jeune Algonquin de treize ans doit entreprendre sa quête de vision. Cependant son père, homme-médecine, a d’autres projets. Il l’envoie en mission pour interpeller ceux qui menacent son peuple et pour que s’accomplissent les prophéties. Il doit pour cela faire un tambour, c’est en le battant qu’il trouvera sa destination. Commence alors un voyage initiatique et périlleux; dans les couleurs des quatre points cardinaux avec comme guide le chant du tambour.

À propos

Ce roman d’initiation relate le voyage d’un jeune garçon qui accomplit une mission. Celle d’aller battre le tambour avec des gens à la fois proches et lointains. Qu’ensemble ils puissent interpeller les autres, les Blancs, qui menacent l’équilibre des Premières Nations. Afin de les faire rentrer dans la roue de guérison, pour que s’accomplissent les prophéties. Il prend pour cela la route des couleurs des habitants de la terre, qui n’est pas exempte d’épreuves. Il y rencontre son esprit protecteur et sa destinée d’homme médecine.

Description

Le chant du tambour parle de la culture et de la spiritualité des Amérindiens, basées sur le respect. https://jlbecrit.ovh/la-voix-des-natifs-damerique-du-nord/

Allongé sur le dos, Achack regardait le ciel où tournaient les planètes; à l’exception de l’étoile du nord qui restait fixe pour orienter son peuple. L’image d’Alsoomse hantait son esprit. Il se remémora son rêve, celui du tambour qui chantait la lune, la terre et la féminité. Il ne sut plus quoi penser. L’objet était presque prêt alors que son voyage n’avait pas encore commencé. Il rêvait sans arrêt sans qu’aucun animal ne vienne habiter ses visions. Lui fallait-il jeûner plus longtemps ? Le désespoir gagna le garçon. La percussion inachevée l’éloignait de ses responsabilités dans son clan; celui de son rêve lui faisait espérer l’union et la paternité. Dans son songe, l’instrument chantait l’amour. Alors il le battrait nuit et jour jusqu’à ce qu’il le conduise à celle qu’en tant qu’homme il devra aimer. Fermant les yeux, il se rendormit avec cette agréable et satisfaisante pensée.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/

Quêtes d’un Mongol, des contrées bouddhistes aux terres chamaniques

Péripéties https://jlbecrit.ovh/qui-sont-les-mongols-du-sud-du-desert-du-gobi/

Résumé

Un jeune Mongol du désert de Gobi, Naranbaatar, neuf ans, doit quitter sa yourte pour aller à l’école en ville. Avec deux camarades, ils décident de fuir l’institution scolaire chinoise pour retrouver leurs familles. Un projet ambitieux qu’un chaman viendra bouleverser. Ainsi commence l’errance, beaucoup plus longue que les fugueurs l’auraient imaginée. D’épreuves en découvertes, elle leur permet de trouver leur voie annoncée par un chant.

À propos

La voie de l’errance est un roman d’aventures et initiatique. Il parle de la résistance de trois jeunes Mongols, un combat qui les conduit à choisir une longue et périlleuse route pour revenir chez eux. Leur opiniâtreté à retrouver leur liberté leur permet, au fil des rencontres et des événements, de trouver leur destinée.

Description

Ce roman parle aussi de respect, courage et humilité, des atouts pour avancer, permettre la transformation, trouver sa voie. Il parle un peu de la vision chamanique, son entrelacement dans l’univers bouddhiste, sa prégnance dans les montagnes de l’Asie.

https://fr.sacredsites.com/Asie/Mongolie/chamanisme-mongol.html

Chevauchant chacun un maigre équin, les cavaliers suivaient le yak du Mustang sur les flancs himalayens de l’Himachal Pradesh, à quatre mille mètres de dénivelé. N’ayant pu se résoudre à revendre l’animal, les jeunes Mongols l’avaient mis à pâturer avec leurs chevaux dans les prés du monastère. Ils le donneraient à leurs accompagnateurs sitôt arrivés à la frontière de Mongolie. Les adolescents avaient gardé leur robe de moine, avec mission de la retirer à leur entrer dans la zone nord du Cachemire, contrôlée par le Pakistan. Quelle joie pour ces garçons que de voyager en compagnie du couple népalais, doux, patients et attentionnés ! Une aubaine alors qu’ils pensaient poursuivre seuls après leur séjour en monastère.

http://editionlalampe.free.fr/pages/25.html

Quêtes d’un artiste au sein d’une communauté

Une aubade sur l’authenticité https://jlbecrit.ovh/la-poesie-des-saisons/

Résumé

Laurent, le douzième d’une famille pauvre de marins bretons, rebelle à son éducation et extrêmement inhibé, aspire à vivre en communauté. Dans ce pays, il traverse les saisons de l’introspection, du dévouement, de la créativité, des actions et des découvertes, durant lesquelles il sort de sa réserve. Il se heurte toutefois à la dureté des relations mais aussi à leur riche originalité. Alors qu’il se découvre être un artiste fécond, il se lie à une personne dont il ne parvient plus à s’échapper.

À propos

Bien que ce roman relate mon expérience dans un petit pays, une culture chargée d’histoire et porteuse de nouveauté, elle est une pure fiction, tant pour les protagonistes que le lieu et évènements.

Description

Un écrit pour exprimer mon intériorité et remercier la source d’inspiration et d’improvisation qu’est la vie en communauté.

Voilà six mois que Laurent vivait en ce lieu, le seul rescapé
de sa promotion. L’apprenti avait pris la place de son compatriote, Éric, parti en crachant un bras d’honneur et quelques injures à ne pas traduire. Cela avait troublé son successeur. Pourquoi les gens quittaient-ils si vite et si mécontents ce lieu ? Prolongeant sans cesse son séjour depuis la
semaine accordée, personne ne lui avait encore demandé ses
intentions. Le dragon avait remisé son feu, lui présentant
désormais sa tête d’indulgence. Tant mieux. Il gardait encore les
brûlures de son accueil cuisant, il préférait conserver ses poils
qui poussaient comme les algues après la marée.

https://www.lysbleueditions.com/librairie-en-ligne-catalogue-le-lys-bleu-editions/

Quêtes au Moyen Âge en milieu soufi

Dans la cité des Califes et l’Iran, jusqu’au porte de l’Extrême-Orient La caravane passe, chargée de cadeaux

Résumé

Au Moyen Âge, entre la Mésopotamie et l’Iran, deux jeunes gens se rencontrent au sein d’une caravane, alors perturbés par un méditant soufi obstruant le passage. Pour se marier, ils omettent de dévoiler leur appartenance à chacun des deux courants qui divisent l’Islam ; mais le secret est découvert. Afin de ne pas répudier Firuze, comme l’exigent les oncles de son épouse, Alim est contraint de fuir avec elle. La dignité de femme libre exige des sacrifices. Commence un chassé-croisé teinté d’attente et de malheur.

À propos

Cette fiction parle de pays, cultures et spiritualités que je ne connais pas, autrement que par le désir de goûter à leur source ; elle mentionne des conflits et guerres qui ont bouleversé des régions où ils demeurent encore aujourd’hui. Chaque entête de chapitre se situe dans le présent, bien qu’historique, en citant des poèmes soufis.

https://www.lesclesdumoyenorient.com/Soufisme.html

Description

Ce roman conte la difficulté pour une femme de pouvoir librement choisir d’aimer.

Firuze laissa ses yeux effleurer les flots, deux iris ébène glissant sur un émail bleu céruléen et strié de vaguelettes sombres. Elle se remémora le cercle soufi fondé par Yazavi, dont les membres pleuraient alors son décès. Les femmes n’y étant pas admises, elle s’était tenue à l’écart pour écouter les chants des frères, certaine que sa place était dans une communauté mixte où elle vivrait avec son époux ; ou bien exclusivement féminine, s’il souhaitait poursuivre sa quête.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/

Par jeanlucbremondL

Je suis né en 1964. Depuis de nombreuses années, je vis en collectivité où j’exerce le métier de paysan boulanger et de potier. Je joue de la musique et anime des ateliers de danse traditionnelle. C’est en marchant dans les grands espaces ventés du haut Languedoc que m’est venu d'écrire des romans et de pratiquer l’hypnose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *